Ragondineries

Ragondinerie (nom féminin) - Promenade désinvolte de la pensée ; les associations d'idées en sont les bifurcations.


Bruno Viard : "Sérotonine invite à l'empathie envers les désespérés"

Dessin : Pr Ragondin
Dessin : Pr Ragondin

ENTRETIEN - Professeur émérite de littérature française à l'université d'Aix-Marseille, passionné d'anthropologie et de sociologie, Bruno Viard s'intéresse depuis plusieurs années à l'oeuvre de Michel Houellebecq, "auteur profondément réactionnaire qui tord le bâton en sens inverse de nos douces habitudes", dont "l'impudeur le réjouit" et qu'il qualifie de "grand auteur comique de notre temps". Il lui a consacré plusieurs essais. Il s'exprime librement sur son blog, selon une "ambition anthropologique synthétique". Bien sûr, il a goûté Sérotonine, le Houellebecq nouveau : Bruno Viard nous dit ce qu'il en pense.

Lire la suite 0 commentaires

Sérotonine : les petits bâclages de Houellebecq

Il a bénéficié d'un premier tirage de 320 000 exemplaires et repart à l'impression pour 90 000 exemplaires. Sérotonine fait fureur! Le septième roman de Michel Houellebecq est l'événement littéraire de ce début 2019, avec son narrateur au bout du rouleau qui ne tient plus que grâce à sa dose de Captorix (une nouvelle formule d'antidépresseur), ses agriculteurs au bord du gouffre, sa France rurale abandonnée par le gouvernement... et avec ses petites boulettes. Les éditions Flammarion ont en effet négligé quelques corrections. Pour clairvoyant et poignant qu'il soit, ce beau roman comporte une série d'erreurs et de contradictions légèrement contrariantes...

Lire la suite 0 commentaires

Anne Colin du Terrail, la voix française d'Arto Paasilinna

Dessin : Pr Ragondin
Dessin : Pr Ragondin

ENTRETIEN - Depuis 1989, elle traduit ou a traduit plus de 30 auteurs finlandais pour de nombreuses maisons d'édition françaises. Parmi ces auteurs, le très populaire Arto Paasilinna, décédé le 15 octobre 2018 à 76 ans, après 35 romans parus en Finlande, dont 18 traduits en français à ce jour. C'est elle qui a fait connaître Paasilinna en France, en proposant un jour sa traduction du Lièvre de Vatanen à plusieurs éditeurs : Anne Colin du Terrail nous fait l'honneur de discuter de l'oeuvre sensible et écologiste de ce drôle de romancier, mais aussi de son métier de traductrice.

Lire la suite 0 commentaires

Philippe Tome, narrateur en série

ENTRETIEN - Il a donné un second âge d'or aux aventures de Spirou et Fantasio en reprenant leur scénario pour 14 albums de 1982 à 1999, avec Janry au dessin.  Ensemble, ils ont créé la série dérivée du Petit Spirou. Il imagine, dans la série Soda, les aventures de Solomon David, policier new-yorkais qui fait croire à sa mère qu'il n'est qu'un tranquille pasteur. Il a réalisé avec Ralph Meyer la trilogie Berceuse assassine aux éditions Dargaud. Il a reçu trois Alph'Art au festival international d'Angoulême...

Philippe Tome (Philippe Vandevelde à l'état civil, né en 1957) est l'un des grands scénaristes de bande dessinée de l'époque contemporaine, et il nous fait l'honneur de répondre à quelques questions.

 

Photo : Chloé Vollmer-Lo.

Lire la suite 0 commentaires

Ils ont goûté le Houellebecq nouveau

Les 320 000 exemplaires annoncés du premier tirage ont toutes les chances d'être écoulés très rapidement. Le battage médiatique qui entoure la parution du septième roman de Michel Houellebecq, Sérotonine, a obligé plusieurs maisons d'édition à différer la publication de leurs auteurs vedettes, tant ils risquaient d'être totalement éclipsés.

 

Flammarion avait mis un embargo en demandant à la presse de ne rien dévoiler du livre avant le 27 décembre (une semaine avant la sortie officielle du 4 janvier) - embargo rompu par deux journaux. Les avis des experts ont donc fusé avant la date butoir. Des journaux de droite à ceux de gauche, on semble plutôt d'accord : c'est un très bon, voire plus.

Lire la suite 1 commentaires

28, Barbary Lane : adresse mythique

L'écrivain américain Armistead Maupin s'est rendu mondialement célèbre par son cycle des Chroniques de San Francisco. Cette série de romans a commencé à s'importer en France en 1994, seize ans après la publication du premier tome aux Etats-Unis et dix-huit après la naissance des premiers personnages de la saga dans le San Francisco Chronicle, ce quotidien dans lequel le jeune Maupin fut chargé de conduire un feuilleton cinq fois par semaine en 1976.

Cette série est devenue un classique de la littérature LGBT, mais plus généralement un classique de la littérature feuilletonesque.

Lire la suite 0 commentaires

Tyler Cross à Miami

Miami (Tyler Cross n°3) - Nury & Brüno

 

Le tome 1 avait frappé un grand coup, et ne devait être qu'un one shot. Heureusement, le tome 2  avait instillé l'idée que Tyler Cross deviendrait une série. Et en effet, après ces deux premiers albums de très haute volée, le tome 3 confirme l'installation de notre gangster chic et rugueux dans le paysage des séries BD.

On retrouve le dessin époustouflant de Brüno, tout en larges cases, au trait sec et rond à la fois, dénué et percutant, complété des couleurs de Laurence Croix, à la limite de l'à-plat, enveloppant, chaud, inquiétant, tout cela au service du scénario sombre et drôle de Fabien Nury, où se bousculent les silences pesants et les actions funestes.

Lire la suite

Le corps partagé de Lubin Maréchal

Ces jours qui disparaissent - Timothé Le Boucher

 

L'album a été sélectionné pour le Fauve d'or au festival d'Angoulême 2017 et a été encensé un peu partout. Il est question d'une prochaine adaptation au cinéma. Cela faisait des mois que je me promettais d'enfin le découvrir. La couverture me plaisait, mais le graphisme de la BD n'est pas celui que j'aime en temps ordinaire. Et pourtant...

Lire la suite

Le docteur Radar terrorise les Années folles

Docteur Radar (tomes 1 & 2) - Simsolo & Bézian

 

Le docteur Radar est né en 2014 de la complicité de Noël Simsolo au scénario et du génialissime Frédéric Bézian au dessin. Personnage machiavélique et détraqué, sorte de Zorglub du début du XXe siècle, excellant dans l'art de la dissimulation et du déguisement, Radar sévit dans une Europe tout juste sortie de la Grande guerre. Sa véritable identité, au début du tome 1, on l'ignore. C'est lui qui se fait appeler par ce nom palindromique, Radar! (notons que dans la zorglangue imaginée par Franquin, où Zorglub devient Bulgroz, Radar aurait l'avantage de demeurer immuable...)

Lire la suite 0 commentaires

Condamné à 10 ans ferme ou fermes?

La presse et l'édition semblent s'entendre désormais pour ne jamais accorder "ferme" dans son sens judiciaire, et le site internet de l'Académie française est également allé dans ce sens en réponse à la question d'un internaute, considérant que "ferme" est alors toujours employé dans son sens adverbial, équivalant à "de manière assurée et définitive" : dix ans de prison ferme / dix ans ferme. On y verrait alors un emploi similaire à celui qu'on trouve dans "pagayer ferme (= fermement)". Et pourtant...

 

Lire la suite

Pantani, mythes et solitude d'un grand champion

La vie de Marco Pantani, champion cycliste de son état, fut un roman. Sa mort à 34 ans le 14 février 2004 dans une chambre d'hôtel à Rimini en fut malheureusement l'un des principaux ingrédients. Solitaire, mythifié vivant, adulé, porté par les foules, timide, malchanceux, grimpeur de génie, vainqueur du Tour d'Italie et du Tour de France la même année, puis banni, honni, injurié, repoussé, dépressif, et enfin terrassé par la drogue.

Et à en croire certains, l'intrigue ne serait toujours pas dénouée.

Lire la suite 0 commentaires

Le Bonhomme qui pasticha Lucky Luke (à merveille)

L'homme qui tua Lucky Luke - Matthieu Bonhomme

 

Qu'observe-t-on depuis que les éditions Dupuis ont imaginé une série parallèle aux aventures de Spirou et Fantasio en confiant à des auteurs le soin de réaliser une histoire décrochée de la série mère? Eh bien, que ces Spirou parallèles sont souvent bien plus réussis et enthousiasmants que ceux des continuateurs officiels de la série principale. Les éditions Dargaud ont été bien inspirées d'autoriser Matthieu Bonhomme, selon ce même principe, à fabriquer un one shot de Lucky Luke à sa manière, en marge de ceux qu'Achdé dessine depuis la mort de Morris, le créateur.

Lire la suite 0 commentaires

Les 14 Spirou de Tome et Janry

En 1984, après trois albums de transition confiés à Nic & Cauvin, les aventures de Spirou et Fantasio étaient reprises, relancées et magnifiées par Tome & Janry. Si la collaboration de ces deux grands auteurs de la BD belge est restée irréductiblement associée au Petit Spirou, série dérivée qu'ils entretiennent depuis 1990 et qui en est à son 17e album (2015), ils ont aussi gardé la main sur Spirou pendant 14 ans et 14 albums, de 1984 à 1998, de Virus (n°33) à Machine qui rêve (n°46).

Lire la suite 0 commentaires

Shangri-La, bijou orbital

Shangri-La - Mathieu Bablet

 

Un bijou. Une merveille d'anticipation, de dystopie, de futurisme flippant. Entre album et roman graphique, Shangri-La nous montre une humanité confinée dans une immense station orbitale, où la vie s'organise loin de la Terre, laquelle est devenue invivable depuis des siècles à force d'excès. Les humains ne connaissent que cette vie spatiale et close depuis des générations, et elle semble finalement leur convenir assez bien, d'autant plus que leurs besoins sont satisfaits par la multinationale Tianzhu, qui régit tout, mieux : par qui tout advient. En réalité, Tianzhu crée, génère, provoque les envies, les désirs, les besoins, et les rassasie.

Lire la suite 0 commentaires

Par la barbe de l'absurde!

Ab Absurdo - Marc Dubuisson

 

Les dessins en forme de bonshommes bâtons de Marc Dubuisson pourraient sembler grossièrement minimalistes, enfantins et sommaires, ils sont en réalité scandaleusement drôles, subtils et visionnaires. Leur simplicité est un leurre : ils perdraient en réalité de leur finesse en gagnant en réalisme graphique. C'est de ce dénuement que surgit leur force de frappe, et sur ces trognes rondes et rudimentaires les regards et les grimaces font irrévocablement mouche. Qu'on ne s'y trompe pas : en 4 cases (le format le plus fréquent dans ses publications d'Ab absurdo), Dubuisson cerne l'absurdité, la perfidie, l'hypocrisie et tout un tas d'autres vicelardises de notre monde.

Lire la suite 1 commentaires

La poétique lumière de Bornéo

La lumière de Bornéo

(Le Spirou de... n°10) - Frank Pé & Zidrou

 

La série parallèle lancée par les éditions Dupuis en 2006 est constituée de one shots confiés à divers auteurs libres de s'amuser avec Spirou le temps d'un album en s'affranchissant des contraintes de la série-mère. Et bien qu'elle soit inégale en qualité, cette série parallèle est pour l'instant irrévocablement supérieure aux derniers albums de la série principale, qui a connu plusieurs continuateurs sans redécoller après l'arrêt de Tome & Janry en 1999. Quand les aventures de Spirou et Fantasio sont en effet assez poussives et peu consistantes dans la série-mère depuis dix ans, les expérimentations connaissent en revanche de franches réussites dans la série parallèle. On a par exemple connu un très bel opus avec Le Spirou d'Emile Bravo, intitulé Le journal d'un ingénu, un album original avec Le Spirou de Parme & Trondheim (Panique en Atlantique), ou encore un numéro audacieux avec Le Spirou de Téhem, Makyo & Toldac (La grosse tête).

Lire la suite 0 commentaires

Karoo, joyau d'une fin d'époque

Karoo - Steve Tesich

 

Permets-moi de te tutoyer et de dire "je".

C'est une lecture dont je ne suis pas sorti indemne, et plusieurs mois après, encore, je suis tout sauf intact. Karoo n'est pas une nouveauté littéraire puisqu'il a déjà 20 ans, mais les lecteurs français ne peuvent le découvrir que depuis 2012 grâce à sa traduction par Anne Wicke aux éditions Monsieur Toussaint Louverture - Il est sorti en poche en 2014 dans la collection Points.

Il a 20 ans, mais il pourrait être d'aujourd'hui, et malheureusement son génial auteur Steve Tesich n'a pas pu entrevoir la possibilité du succès de son bijou littéraire puisqu'il est mort prématurément, à 54 ans, quelques jours après l'avoir achevé, en 1996. La parution de Karoo fut donc posthume, et c'est un monument.

Lire la suite 0 commentaires

Variations funèbres

 

Il y a trois grosses décennies, le monde découvrait un nouveau virus, le VIH, responsable du sida. Déambulation entre désolation et nostalgie des années 70, d'Armistead Maupin à Philippe Besson en passant par Hervé Guibert et Alysia Abbott.


Lire la suite 0 commentaires

Lucky Luke et les Juifs

La terre promise

(Les aventures de Lucky Luke d'après Morris, n°7) -

Achdé & Jul

 

Achdé reste au dessin, avec toujours le même talent, mais en confiant le scénario au populaire  Jul (de Silex and the city), l'éditeur comptait relancer la série, qui peine à reprendre du souffle depuis la disparition de son créateur Morris, lequel avait lui-même éprouvé des difficultés à maintenir son personnage au plus haut après la mort prématurée du génial Goscinny, qui avait scénarisé les meilleurs de ses albums. Pour ce 7e album de l'ère post-Morris, Jul était donc attendu au tournant.

Lire la suite 0 commentaires

Présidente et totalitaire

Totalitaire

(La présidente, tome 2) - François Durpaire & Farid Boudjellal

 

Le 1er tome de La présidente imaginait l'élection de Marine Le Pen en mai 2017, de justesse, face au président sortant François Hollande, et les premières semaines de son mandat. Avec le même réalisme, sombre et photographique, François Durpaire & Farid Boudjellal prolongent leur travail et nous cueillent au détour de 2022, après une ellipse de presque 5 ans : Marine Le Pen arrive au bout de son mandat présidentiel et s'apprête à rempiler. Quel est son bilan et où en est-on de la situation politique?

Lire la suite 0 commentaires

Pour qu'elle ne soit pas présidente

La présidente (tome 1) - François Durpaire & Farid Boudjellal

 

Alors que Michel Houellebecq imaginait dans son roman Soumission l'élection d'un président musulman contre Marine Le Pen en 2022 (après deux quinquennats de François Hollande), François Durpaire fait dessiner à Farid Boudjellal une France qui bascule en 2017 dans l'extrême droite avec l'élection de justesse de la chef frontiste face au président sortant. Ce roman graphique de politique-fiction écrit au printemps 2015 s'ouvre avec ce bouleversement politique majeur et imagine les premières semaines de la présidente Le Pen avec beaucoup de réalisme et d'analyses politico-économiques.

Lire la suite 0 commentaires

Le pâle retour du marsupilami

La colère du marsupilami  (Spirou et Fantasio n°55) - Yoann & Vehlmann

 

C'est la 5e contribution de Yoann & Vehlmann à la série classique de Spirou et Fantasio, et c'est à eux qu'est revenu le privilège de faire reprendre du service au marsupilami après quatre décennies d'absence pour des raisons de droits. Retour hyper attendu! Et malheureusement, la série confirme sa descente en eaux vaseuses. La tâche est extrêmement rude depuis que Tome & Janry ont quitté les commandes de la série. La transition de Morvan & Munuera avait fait long feu. La reprise par Yoann & Vehlmann ne parvient pas à donner de la hauteur aux personnages et aux scénarios.

Lire la suite 0 commentaires

Mais non, l'accent circonflexe n'est pas supprimé...

Halte à l'affolement général! Toucher à l'orthographe française suscite toujours des levées de boucliers et des réactions passionnées, à la limite parfois de l'hystérie. C'est un sujet de crispation typiquement français, car sur cette question, la tendance est globalement au conservatisme - sans jugement de valeur. En effet il y a dans l'esprit collectif un attachement affectif à la langue, à ses particularités retorses qui, pour beaucoup, font son charme, à ses exceptions et à ses vestiges étymologiques.

Lire la suite 0 commentaires

Tyler Cross revient, confirme et casse la baraque

Angola (Tyler Cross n°2) - Nury & Brüno

 

Le Tyler Cross de 2014, par Nury et Brüno, n'était donc pas un one shot, mais plutôt le pilote d'une série qui, pour l'instant, dans son commencement, est tout simplement magnifique. Ce pilote était une  très belle réussite, le tome 2, Angola, est davantage qu'une confirmation. Cet album soigne autant sa narration que son graphisme et ses couleurs. Apparente simplicité du trait, dénuement de la mise en couleur, à la limite de l'à-plat, cases larges, long silences : le visuel est très efficace, sec et rond à la fois. Ce visuel, cette construction, la mise en scène, l'ambiance, l'intrigue, tout fonctionne comme un film, un polar de l'Amérique des années 1950.

Lire la suite 0 commentaires

Une brochette de 8 beaux salopards

Les 8 Salopards - Quentin Tarantino

 

Le scénario avait été volé et divulgué avant même le tournage, et Quentin Tarantino, furieux, blessé, avait annoncé renoncer à sa réalisation. On serait passé à côté d'une sacrée jubilation. Heureusement, il l'a fait, son film, et il a accouché d'une brochette de 8 beaux salopards, Les Huit Enragés en québecois, The Hateful Eight pour le titre original, en référence aux Sept Mercenaires (The Magnificent Seven), le western de John Sturges.

Lire la suite 0 commentaires

En souvenir des Goldman-de-Baltimore

Le Livre des Baltimore - Joël Dicker

 

En 2012, Joël Dicker avait frappé un grand coup avec La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert. Ce thriller à l'américaine avait emballé les lecteurs et remporté un franc succès, grâce à son intrigue riche en rebondissements, boulimique de suspense, savamment structurée, et nourrie de réflexions sociologiques. Dicker y mettait en scène un jeune écrivain américain frappé du syndrome de la page blanche après le beau succès de son premier roman : Marcus Goldman, pas tout à fait trentenaire, beau gosse et romancier talentueux, mais en panne sèche, pressé par son éditeur qui le traquait et l'asticotait. Parti se ressourcer auprès de son ami écrivain et ancien professeur de littérature, Harry Quebert, Goldman n'imaginait pas de quelle façon l'inspiration lui viendrait pour son deuxième roman : Harry Quebert se retrouvait au centre d'une affaire criminelle surgie d'un lointain passé. Convaincu de l'innocence de son ami, malgré les éléments accablants, Goldman se lançait dans une enquête-marathon à couper le souffle.

Lire la suite 1 commentaires

Presque 12 ans que Pantani a débranché son soleil triste

Marco Pantani a débranché la prise - Jacques Josse


Il ne s'est passé que dix ans entre le début de la notoriété internationale de Marco Pantani dans le cyclisme sur route et son décès : 1994-2004. C'est court pour une carrière sportive de grande envergure et c'est très court au regard de la dimension que le coureur italien avait prise, dès son vivant, dans l'imaginaire collectif des amateurs de vélo. Pantani était de ces champions mythifiés vivants, capables d'électriser des foules de fans et de faire palpiter le coeur de la légende cycliste. Grimpeur de génie, comme l'histoire en a peu connus, il représentait exactement ce dont raffole la chronique du cyclisme, celle de l'épopée en action directe, celle des forçats de l'asphalte, des durs au mal et des héros solitaires.

Lire la suite 0 commentaires

Triller scientifique à la fondation n°4

Le chercheur fantôme - Robin Cousin


Le problème P=NP est considéré comme l'un des problèmes mathématiques les plus importants de notre époque. A ce titre, l'Institut de mathématique Clay en fait l'un des 7 problèmes du prix du millénaire, ce qui permettrait à celui qui pourrait prouver que P égale NP ou que P est différent de NP de gagner un million de dollars. Car en effet, à ce jour, ce problème est irrésolu. Et il constitue le noeud de l'album de Robin Cousin, dont Le chercheur fantôme est une grande réussite en matière de thriller scientifique accessible à tous. La lecture de la BD vous informera des enjeux du problème P=NP en informatique théorique, mais si les maths ne sont pas votre tisane du soir, aucun problème : Le chercheur fantôme est ouvert à tous les lecteurs, connaisseurs en sciences ou pas. 


Lire la suite 0 commentaires

Exploration nécrophile

Nécrophilie, un tombeau nommé désir - Patrick Bergeron


La collection Borderline des éditions Le Murmure confie à ses auteurs l'exploration - sous forme de petits essais, courts et rapides à lire - de thèmes à la marge, déjantés, tabous ou pop. Et si certains de ces sujets peuvent sembler glauques, leur traitement ne l'est pas. Naturellement, il faut être doté au départ d'un état d'esprit plutôt relax, détendu et ouvert. Ou alors être directement concerné par le sujet.  En l'occurrence, l'essai de Patrick Bergeron s'intéresse, en principe, à un phénomène statistiquement rare et marginal, mais immuablement tabou, et communément considéré comme abject et répugnant : l'attraction sexuelle pour les cadavres, qu'ils soient fraîchement dépourvus de vie ou carrément putréfiés.

Lire la suite 0 commentaires

Variations nothombales

Succès irrationnel, garland-club, défoulement psychique : variations autour de la publication annuelle d'Amélie Nothomb, qui parcourt comme chaque année les plateaux télé et radio.


Lire la suite 0 commentaires

Foster en Armstrong sociopathe

The Program - Stephen Frears


Stephen Frears  a voulu, le premier, réaliser un film sur la déchéance de Lance Armstrong. Véritable héros, le champion cycliste a dégringolé lorsque son système de tricherie a été, enfin, prouvé, établi, décortiqué, par l'agence anti-dopage américaine, après plus de dix ans de suspicions inabouties. De 1999 à 2005, Armstrong a inlassablement remporté le Tour de France, établissant le plus gros record de l'histoire de l'épreuve et s'imposant comme l'un des plus grands champions (et pour certains, le plus grand) de l'histoire cycliste. Il a surtout réalisé cette performance septennale après avoir combattu et vaincu un cancer dans la première partie de sa carrière sportive. Cet élément capital est au fondement de l'immense popularité qu'Armstrong a acquise auprès du public américain et plus largement dans le monde entier. Les images du jeune champion, amaigri, au crâne chauve et recousu, terrassant la maladie pour revenir dominer toute l'élite de son sport, a forgé l'image éblouissante du guerrier au mental d'acier. Ce caractère a poussé des centaines de malades à croire en leur guérison et à pencher du côté de l'optimisme.

Lire la suite 2 commentaires

Les 24 travaux d'Amélie

C'est le marronnier de la rentrée littéraire : le Nothomb nouveau est arrivé. Et comme chaque année, on se demande ce qu'il vaut, on guette les critiques, on écoute les avis, on sonde les opinions.


Si les Nothomb se ressemblent par leur brièveté, leur apparence de fable la plupart du temps, leur sens du loufoque et leur propension aux formules cocasses, ils sont néanmoins assez inégaux par leur qualité. Il y a les bons et les mauvais Nothomb. Et entre deux eaux, les moyens, les gentils, les divertissants mais sans plus. Toutefois, les lecteurs ne sont pas toujours en accord sur ce classement.

Lire la suite 0 commentaires

La singulière vie d'Anna Madrigal

Anna Madrigal - Armistead Maupin

 

La grande saga des Chroniques de San Francisco revient en France avec le tome 9 :

- 37 ans après le début de la publication originale américaine de la série ;

- 21 ans après le début de la publication française de la série ;

- 4 ans après la parution française du tome 8.

 

Plusieurs fois déjà, ce feuilleton littéraire mondialement célèbre a semblé se conclure, après le tome 3, puis après le tome 6, puis chacun des opus suivants pouvait raisonnablement être tenu pour le dernier. Mais Armistead Maupin rééquilibre sa série par la livraison de ce tome 9, en achevant un nouveau cycle de 3 livres.

Lire la suite 1 commentaires

On ne tue pas ses invités

Le crime du comte Neville - Amélie Nothomb


On n'assassine pas ses invités, ça ne se fait pas, surtout dans le très noble milieu du comte Neville, où c'est du plus mauvais goût. Vous risqueriez la disgrâce sur vous et votre famille entière, que vos semblables aristocrates ne reconnaîtraient assurément plus dans la rue. Tuer sur un coup de colère, pour laver un affront, ou sur un coup de panache, ça passe, mais préméditer un crime est indiscutablement indéfendable. Aussi, lorsqu'une voyante indélicate transgresse la règle élémentaire selon laquelle on ne livre pas de prédiction à qui ne l'a pas demandé, en lui annonçant qu'il tuera l'un de ses invités lors de la prochaine réception qu'il organisera dans son château, le comte Neville bascule dans un état de nervosité extrême qu'il ne parvient pas à apaiser.

Lire la suite 0 commentaires

Au commencement de Rica

E dans l'eau - Ozanam & Rica

 

Ce thriller tarantinesque à l'ambiance assumée de série B, paru en 2009, devrait devenir une pièce incontournable pour les lecteurs amenés à suivre le travail de Rica au dessin. Cette collaboration avec le scénariste Ozanam peut être considérée comme inaugurant le tout début de Rica à ce niveau de la publication BD, trois ans avant le Minus qu'il a signé seul.

E dans l'eau est un polar sordide au quadruple point de vue, peuplé de personnages désaxés, névrosés et pathétiques. Le graphisme de Rica fait son oeuvre, qui ne laisse aucune chance à ces bobines grimaçantes, fatiguées ou dépouillées de raffinement. Le scénario d'Ozanam propose une intrigue fragmentée dont la trame se reconstitue peu à peu par le jeu des points de vue.

Lire la suite 0 commentaires

Thelma Ritter se remémore cet amnésique...

L'homme de nulle part - Pierre Nedjar & Ted Benoit


Vous tombez sur un bonhomme, la petite trentaine au maximum, bien de sa personne, propre sur lui, poli ; il vous aborde pour vous demander son nom. Non pas le vôtre, le sien. Pas pour vous tester, mais parce qu'il l'ignore, pour de vrai. Pas très net. Le pauvre garçon est en pleine crise d'amnésie. Vous lui donnez les quelques indications utiles que vous pouvez, localisation horaire et géographique, et le rendez à son mystère. Mais il revient presque aussitôt, pris en charge par la jeune fille de la maison où vous officiez comme aide ménagère. Vous : vous êtes Thelma Ritter (vous partagez ainsi votre nom avec celui d'une actrice américaine décédée 20 ans plus tôt). Et c'est cette Thelma Ritter, fille intelligente, légèrement désabusée, qui nous fait ce récit, comme elle ouvrirait un chapitre de ses mémoires. On est dans les Etats-Unis de 1989.

Lire la suite 0 commentaires

Absurde et vaporeuse : une femme floue, floue, floue

La femme floue - Dumontheuil



Nicolas Dumontheuil doit être aussi fou que la femme de son diptyque est floue. Auteur à l'oeuvre flâneuse, onirique, poétique et désaxée, il a l'art de commettre des albums décalés, des vagabonds de la bande dessinée. En 1997, son extraordinaire Qui a tué l'idiot? avait obtenu le prix du meilleur album français au festival d'Angoulême.

Pour les familiers de Dumontheuil, il est probable que Qui a tué l'idiot? reste pour toujours son chef-d'oeuvre ; du moins occupera-t-il toujours une place très particulière dans son répertoire.

Depuis l'idiot, Dumontheuil a poursuivi son travail, en variant plus ou moins légèrement le ton du scénario, le graphisme, les couleurs, selon ses productions, mais en restant toujours à la marge du normal, si ce n'est en plein absurde.



Lire la suite 0 commentaires

Pourquoi il a tué Pierre...

Pourquoi j'ai tué Pierre - Alfred & Olivier Ka

 

Cet album est l'histoire d'un meurtre symbolique, intérieur et nécessaire.

Cet album est un meurtre symbolique, intérieur et nécessaire.

Pourquoi j'ai tué Pierre est le récit d'Olivier, personnage qui emprunte ses traits et sa vie à Olivier Ka, l'auteur scénariste, qu'on suit au gré des différentes étapes de son existence.

C'est le récit d'une vie, ou plutôt c'est le suivi d'une parcelle de vie, à différents âges, parcelle au centre de laquelle pousse un arbre devenu gênant, encombrant, occultant. Cet arbre à l'ombrage étouffant, il faut accepter de le voir, d'en percevoir l'importunité, et de l'abattre.

Lire la suite 0 commentaires

Le beau coup monté de Floc'h & Rivière

Olivia Sturgess (1914 - 2004) - Floc'h & Rivière

 

Floc'h & Rivière ne forment certes pas le duo le plus prolifique de la bande dessinée française ; on doit néanmoins à leur association une oeuvre inclassable, originale, très anglo-saxonne, qui ne compte que peu d'albums, mais qui a orchestré en trente ans le système très étonnant et quasi vertigineux de sa propre mise en abyme. Il aura fallu attendre la parution inespérée d'Olivia Sturgess (1914 - 2004) en 2005 pour dévoiler clairement le système complexe sur lequel Floc'h & Rivière ont bâti leur ouvrage et plus spécialement leur série insolite, fantastique, onirique et réaliste à la fois : Albany & Sturgess. La première étrangeté de cette affaire, et qui n'est sûrement pas anodine dans le déroulement de la suite de l'oeuvre, c'est que cette série Albany & Sturgess commencée en 1976 n'était alors justement pas prévue ni imaginée comme une série : le 1er tome, Le rendez-vous de Sevenoaks, devait être ce qu'on appelle habituellement un one shot, album unique fermé sur lui-même et indépendant de toute série. Il n'était d'ailleurs fait aucune mention des noms des "héros" Albany et Sturgess sur la couverture.

Lire la suite 0 commentaires

Une belle tête de minus

Minus - Rica


On ne sait même pas comment il s'appelle ; à moins que Minus ne soit son vrai nom, plutôt qu'un surnom : une fois en effet, on voit son père l'appeler ainsi dans un court flashback, écho au titre de l'album, qui nous dépose au terminus de l'optimisme et de l'insouciante frivolité, là où commence le pessimisme poisseux qui nous enveloppe de ses brumes bilieuses

 BD pour adultes


Billet interdit aux purs, aux innocents, aux inoffensifs.


Ici, le professeur Ragondin ne parle pas aux enfants.


Compris?


BD pour adultes



Lire la suite 1 commentaires

Billy Wild, le joyau graphique qui a révélé Griffon

Billy Wild - Céka & Griffon


Billy Wild - dont les deux livres désormais réunis en intégrale ont été publiés en 2007 et 2008 chez Akiléos - a quelque chose de très contradictoire.


Le premier jugement, immédiat, spontané, est résolument à son avantage : il s'agit d'un joyau graphique, une véritable splendeur funèbre, dans laquelle Guillaume Griffon a jeté les bases de sa série Apocalypse sur Carson City, chef d'oeuvre en cours dont il a publié 5 tomes depuis 2010 et dont on attend le 6e et dernier (voir notre encadré plus bas). Mais en 2007 et 2008, Griffon était inconnu, Apocalypse sur Carson City n'existait pas, et Billy Wild déboulait alors en frappant les esprits, par son dessin blanc-noir et ciselé, novateur, non conventionnel, désormais reconnaissable au premier coup d'oeil. Avec son noir d'encre, ses gueules monstrueuses typées Freaks, ses corps difformes et nauséeux, son souci de l'hyper-détail et son trait taillé au ciseau à bois, Griffon nous flanquait un coup à l'estomac.

Lire la suite 0 commentaires

Vicelarde comme la renarde

La renarde - Marine Blandin & Sébastien Chrisostome

 

La renarde est perverse, vicelarde, sadique, malfaisante, machiavélique et diaboliquement malicieuse. Quand on dit "la renarde", on parle bien sûr de celle de Marine Blandin & Sébastien Chrisostome. C'est abominable à dire, mais c'est une vraie s#!&§?*¤. Cette escroque recourt à d'insupportables procédés pour parvenir à ses fins, lesquelles sont, entre autres : boulotter les petits de la lapine, gargoter les poules que garde le chien Georges, échapper au fermier-chasseur...

Lire la suite 0 commentaires

Blacksad, détective sombre à gueule de chat

Depuis 2000, l'association du scénariste espagnol Juan Díaz Canales et de son compatriote dessinateur Juanjo Guarnido obtient une fière réussite grâce à la série de BD-polars Blacksad, publiée chez Dargaud. En 15 ans, seuls 5 tomes ont été publiés (série en cours), mais chaque nouvel album est guetté et attendu par tout un public qu'a séduit ce personnage zoomorphe, John Blacksad, détective privé sombre et flegmatique de l'Amérique des années 1950, auquel Guarnido a donné les traits d'un chat noir au museau blanc. Ce duo d'auteurs hispaniques s'est acquis un lectorat fidèle grâce à l'ambiance très spécifique de polar et de film noir qui se dégage de la série ; pour aller au plus simple, les connaisseurs et les aficionados expliqueraient cette atmosphère par :

Lire la suite 0 commentaires

"Alors, cette thèse, elle avance?"

Carnets de thèse - Tiphaine Rivière

 

Au départ, il y a un blog illustré, le bureau 14 de la Sorbonne, doublé d'un Facebook, et désormais il y a la BD de Tiphaine Rivière, un petit bijou dont le succès a dépassé le seul cadre du milieu des doctorants en lettres et en phase critique. Ces Carnets de thèse fonctionnent comme une hybridation de blog-papier, de roman graphique et de one-woman-show. Le dessin y est assez simple, parfois basique, presque caricatural, et à certains endroits comme immature, mais il devient pourtant dès les premières vignettes l'un des atouts de cette recette impeccablement réussie. Le trait porte la trame et révèle à la fois une expressivité très drôle et une sensibilité très percutante. Les trouvailles sont nombreuses, certaines cases, certaines pages sont de celles qu'on se montre en soirée comme en riant d'un(e) camarade qu'on connaît bien. Le traitement des visages est très efficace, et emprunte à la fois à la caricature et au manga. Le dessin recourt souvent à la métaphore. Et la satire fait mouche.


Lire la suite 1 commentaires

Âpretés et rancunes entre Spirou et Fantasio

La grosse tête (Le Spirou de... n°8) - Téhem, Makyo & Toldac

 

Depuis 2006, les éditions Dupuis conduisent une série parallèle à la série principale des Aventures de Spirou et Fantasio. Cette série de one shots est confiée à divers auteurs qui exercent ainsi leur droit de s'amuser avec les personnages de Spirou le temps d'un album sans être contraints pour autant par la cohérence de la série-mère. En effet, les albums de cette série parallèle sont à prendre comme des expérimentations libres, n'interférant pas avec la série principale, ce qui occasionne des ruptures graphiques, stylistiques et chronologiques.

Lire la suite 0 commentaires

Variations voraces

 

Faim, dévoration, anthropophagie, décapitation et névroses d'écrivains: variations consomptives sur la chair et l'esprit, du "Japonais cannibale" à l'affaire Harry Québert, en passant par un pull rouge et une catastrophe aérienne.


Lire la suite 2 commentaires

Le semi-flop de Sniper Alley

Le groom de Sniper Alley (Spirou et Fantasio n°54) - Yoann & Vehlmann


L'élimination du dictateur de l'Aswana - qui fait écho à la chute de Saddam Hussein, de Kadhafi, des talibans d'Afghanistan ou de Ben Ali - donne le prétexte au déclenchement de l'intrigue de ce 54e opus de Spirou et Fantasio, le 4e de Yoann & Vehlmann (si l'on excepte Les géants pétrifiés, par lesquels ils inaugurèrent la série parallèle d'Une aventure de Spirou et Fantasio par...)

 

En mourant, ce dictateur de l'Aswana - qui n'a eu que 7 cases d'existence - libère les espoirs entravés d'un mafieux dénommé don Contralto de mettre la patte sur un trésor inestimable, qu'il a localisé du fond de sa geôle, et qu'il sait se trouver précisément dans ce pays fraîchement libéré par les troupes occidentales, et donc désormais accessible.

Lire la suite 0 commentaires